Tourisme

Le Parc Naturel Régional du Haut-Languedoc

Le parc naturel régional du Haut-Languedoc est un parc naturel régional situé au sud de la France à la pointe sud du Massif central, en Occitanie, à cheval sur une partie du département du Tarn, en région Midi-Pyrénées, et sur une partie de l'Hérault, en région Languedoc-Roussillon. Au cœur de ce territoire, la ligne de partage des eaux est une "médiane" d'un côté de laquelle les eaux de pluie basculent vers l'Atlantique, de l'autre vers la Méditerranée.
Par cette situation à la rencontre des influences climatiques océanique et méditerranéen, le Parc naturel régional du Haut-Languedoc réunit des paysages très diversifiés. Ces paysages ont en commun d'être situés sur des reliefs. Le Haut-Languedoc, culturellement, s'oppose donc au Bas-Languedoc où d'autres activités agricoles et économiques se sont développées.

Site Web : www.parc-haut-languedoc.fr

Les Gorges d'Héric

Les gorges d'Héric se situent à proximité du village d'Héric et de Mons-La-Trivalle en Hérault (34). Elles ont été creusées par la rivière d'Héric dans le massif du Caroux. Ces gorges sont au cœur du Parc naturel régional du Haut-Languedoc.

La vallée de l'Héric, communément appélée Gorges d'Héric dans sa partie aval, est un haut lieu touristique du parc naturel régional du Haut-Languedoc. Elle sépare le plateau du Caroux à l'est des monts de l'Espinouse à l'ouest.
Le ruisseau à l'origine des gorges prend plusieurs nom au fil de son cours. Nommé "ruisseau de l'Epinouse" en amont de la vallée, il prend sa source en plein cœur de la réserve de faune sauvage Caroux-Espinouse, au pied du Mont de l'Espinouse (1012 m). Il prend ensuite le nom de ruisseau du Vialais au niveau du pont du même nom. Au pied du Roc Fourcat, son cours s'encaisse fortement en une succession de trous d'eau propices à l'initiation au Canyoning.
En aval du village d'Héric, à sa confluence avec le ruisseau du Soumail, le ruisseau change à nouveau de nom pour devenir le ruisseau d'Héric et former les gorges d'Héric à proprement parler, dominées par le pittoresque massif des aiguilles.
Il se jette dans l'Orb au niveau du village de Tarassac.

Le Canal du Midi

Le canal du Midi se situe dans le sud de la France à cheval sur les départements de l'Hérault, de l'Aude et de la Haute-Garonne. Il court sur 241 kilomètres entre Marseillan, au lieu-dit Les Onglous où il débouche dans l'étang de Thau près de Sète, et Toulouse, au niveau du port de l'Embouchure (Ponts-Jumeaux). Il relie la Garonne à la mer Méditerranée.

D'abord nommé canal royal en Languedoc, les révolutionnaires le rebaptisent en canal du Midi en 1789. Il est considéré par ses contemporains comme le plus grand chantier du XVIIe siècle. Avec le canal latéral à la Garonne, il est aussi dénommé « Canal des Deux-Mers » car il fournit une voie navigable de l'Atlantique à la mer Méditerranée. Il a été prolongé par le canal du Rhône à Sète.
Au sens strict, le canal du Midi désigne la partie initialement réalisée, de Toulouse à la Méditerranée, du projet de canal des Deux-Mers, le projet en question ayant pour but de relier ensemble plusieurs tronçons de voies navigables en vue de joindre la Méditerranée et l'Atlantique : d'abord le canal du Midi, puis la Garonne, plus ou moins navigable entre Toulouse et Bordeaux, puis le canal latéral à la Garonne, construit par la suite, et enfin l'estuaire de la Gironde après Bordeaux.
C'est le commerce du blé qui motive la construction du canal. Colbert autorise le commencement des travaux par un édit royal d'octobre 1666. Sous la supervision de Pierre-Paul Riquet le chantier dure de 1666 à 1681, pendant le règne de Louis XIV. Le canal du Midi est l'un des plus anciens canaux d'Europe encore en fonctionnement (le prototype même étant le canal de Briare). La mise en œuvre de cet ouvrage est étroitement liée à la question de la navigation fluviale aux temps modernes. Le défi, relevé par Pierre-Paul Riquet, était d'acheminer l'eau de la Montagne Noire jusqu'au seuil de Naurouze, le point le plus élevé du parcours.
Depuis 1996, il est classé dans la liste du patrimoine de l'humanité par l'UNESCO.

Site Web : www.canalmidi.com

Les 9 Ecluses de Fonserannes à Béziers

Les écluses de Fonserannes sont l’ouvrage majeur du canal du Midi, au pied de Béziers. L'ensemble des écluses comporte huit bassins de forme ovoïde (spécifique au canal du Midi), neuf portes, qui permettent de franchir une dénivellation de 21,50 m, sur une longueur de plus de 300 m.
La majesté du lieu, la prouesse technique que cela représentait en matière de génie civil, saisissent aujourd’hui encore les visiteurs du site. Des bâtiments traditionnels comme le coche d’eau, les écuries, la maison de l’éclusier y subsistent encore. Cet ensemble fait des écluses de Fonserannes le 3e site touristique le plus visité en Languedoc-Roussillon, après le pont du Gard et la cité de Carcassonne. C'est aussi l'un des ouvrages les plus visités du canal du Midi, avec 320 000 visiteurs par an.
Depuis 1984, les écluses de Fonserannes sont doublées d'une pente d'eau. Elle est actuellement à l'abandon et n'a pratiquement pas été utilisée faute de commerce sur le canal.
L'ensemble des écluses (y compris les parements des huit bassins, les quais de l'ensemble de l'ouvrage tant sur le canal du Midi que sur le canal d'évacuation, les quatorze volées d'escalier qui flanquent les bassins, les bornes d'amarre en pierre, ainsi que le ponceau et la passerelle voûtés situés respectivement à l'extrémité aval de l'ouvrage et entre les quatrième et cinquième bassins) a fait l'objet d'un classement au titre des monuments historiques par un arrêté du 14 octobre 1996.

Actuellement :
199570 Visites - 2 Connecté(s)
2012 - 2015 Mairie de Laurens