Plan d'amélioration des pratiques phytosanitaires et horticoles

Le Plan d’Amélioration des Pratiques Phytosanitaires et Horticoles (PAPPH) entre dans le cadre des objectifs de plusieurs directives européennes ou documents de planification territoriale.

En effet, le suivi des réseaux de surveillance de la qualité de l’eau, réalisé par l’Agence de l’Eau, la Direction Régionale de l’Environnement et les Départements, montre une contamination généralisée des eaux par les produits phytosanitaires en Languedoc Roussillon. Ce sont notamment les herbicides qui sont fréquemment présents dans les eaux régionales. Ces herbicides sont aussi bien utilisés en zones agricoles qu’en zones non agricoles par les collectivités, les gestionnaires d’infrastructures ou encore les particuliers.

L’Agriculture :
     - en France, 80 000 tonnes de pesticides par an et 70 % de part de responsabilité dans la pollution de l’eau.

Les Collectivités (Communes, Département, voies ferrées…) :
     - 1 200 tonnes par an et 15 % de part de responsabilité dans la pollution de l’eau.

Les Jardiniers « amateurs » :
     - 1 200 tonnes par an et 15 % de part de responsabilité dans la pollution de l’eau.

Dans cette démarche, le Syndicat Intercommunal de Gestion et d’Aménagement du Libron (SIGAL) et le Syndicat Mixte des Vallées de l’Orb et du Libron (SMVOL), accompagnent de nombreuses communes, en partenariat avec les élus et les services techniques concernés, sur une amélioration des pratiques phyosanitaires et horticoles. Une démarche est également menée avec le monde agricole et les particuliers.

L’objectif est de mieux gérer et de diminuer l’usage des pesticides par les collectivités, pour améliorer la qualité des eaux souterraines mais également superficielles, mais également d’optimiser l’usage de l’eau pour les espaces verts, en mettant en place une gestion différenciée (choix des végétaux méditérranéens, paillage, etc…).

Le but de cette opération est de réduire à zéro, d’ici 2015, l’utilisation des produits phytosanitaires sur la voirie et les espaces verts de la commune.

Après un diagnostic élaboré par le bureau d’étude ENVILIS, le Conseil Municipal a approuvé, à l’unanimité, cette opération lors des réunions du 3 Octobre 2011 et du 9 Janvier 2012.

Le SIGAL a procédé à un appel d'offres groupé pour le matériel et les plantations destinés à chaque commune. La commune participe à hauteur de 20 % à ce projet, le SIGAL prenant à sa charge 80 % des achats.

Toutes les communes appartenant au SIGAL et au SMVOL, ont adhéré à ce plan d'amélioration.


Coût de l'opération :

     Pour 2013 :


2 814,00 € H.T.

Actuellement :
199547 Visites - 3 Connecté(s)
2012 - 2015 Mairie de Laurens